Pourquoi c'est "cher", un graphiste ?

Avez-vous déjà demandé à votre boulanger.e pourquoi ses gâteaux étaient vendus au prix qu’il / elle les a affiché, alors que n’importe qui peut faire ses propres gâteaux chez lui ?

Rares sont les clients des graphistes qui acceptent un devis sans demander d’explication ou sans remarquer que « ah c’est cher quand même, tout ça juste un petit dessin de rien du tout ? ».

 

Votre logo, c’est votre entreprise. Il fait partie des éléments essentiels de son identité : c’est souvent la première chose que vos clients voient.

Combien ça coûte, un logo ? Entre 0 et plusieurs dizaines de milliers d’euros. Vous y voyez plus clair ? Moi non plus !

Si vous avez fait quelques recherches sur internet, vous avez sûrement vu que vous pourriez vous-mêmes faire votre logo pour 50 €, voir même gratuitement. Vous vous demandez sûrement alors pourquoi le devis d’un graphiste sera (au moins) dix fois plus élevé.

-- Votre logo pour 0 € (ou presque) --

Commençons par comprendre pourquoi certaines plateformes vont jusqu’à vous offrir un logo. Les générateurs de logos, grands ennemis (mais pas concurrents, on verra pourquoi) des graphistes, vous « offrent » un logo basique et conçu à partir de d’images et de polices Stock (des banques d’images quoi). La création est donc très rapide, puisque rien n’est créé de zéro. Vous pouvez donc vous retrouver, dans deux mois, avec un nouveau concurrent qui aura le même logo que vous, et il en aura totalement le droit puisque ces sites fonctionnent de la sorte. Une fois votre logo choisi parmi une vingtaine, vous pourrez le télécharger et là… il faudra payer (une trentaine d’euros). La carte sortie et le paiement effectué, vous aurez un logo « automatisé », non vectoriel (qui sera de mauvaise qualité, vous ne pourrez pas l’agrandir sans qu’il soit pixellisé).

-- Votre logo pour moins de 250 € --

Il est aussi possible que, dans vos recherches, vous ayez trouvé certains graphistes (des vrais en chair et en chair et en os, pas des ordinateurs) qui soient prêts à vous faire un logo pour moins de 250 €. Avant de sauter sur l’occasion, demandez-vous comment réagiriez-vous si une petite boulangerie (encore elle !) vendait ses croissants à 20 centimes l’unité. Il est possible que ce graphiste vous propose un produit aussi générique que les sites de générateurs de logo (qu’il aura donc payé 20 € sur cette même plateforme et qu’il vous revendra 250, tout benef), ou pire encore, il peut avoir volé ce design (quelques recherches dans certains forums de clients mécontents vous le prouveront). La qualité a un prix, vous obtenez ce que vous payez.

---------- Votre logo fait par une agence de communication ----------

Vous avez aussi la possibilité de passer par une agence de communication pour la création de votre logo. Je vais rapidement passer sur cette option qui, pour moi, n’est pas vraiment adaptée pour une petite société qui débute ou qui a peu de budget. D’après mes expériences en agence, les forfaits d’identité de marque en agence commencent aux environs de 10 000 € (en plus du ou des graphistes qui travailleront sur votre projet, l’agence a des charges importantes à payer, un loyer et une boîte à faire tourner, voilà pourquoi leurs tarifs sont bien plus élevés que ceux qu’un Freelance).

----------- Votre logo fait par un freelance (comme moi) -----------

Passons à la catégorie qui me concerne, celle du graphiste Freelance, qui, à mon humble avis (et en tout objectivité), est celle qui vous conviendra le mieux.

Là encore, vous trouverez des tarifs (journaliers le plus souvent) qui vont beaucoup varier. Pour moi, le plus important dans votre choix du graphiste est de parcourir son portfolio et que celui-ci vous plaise, et pas forcément choisir le graphiste dont le devis est le moins élevé. Si vous aimez déjà son univers, c’est qu’il vous convient et qu’il n’aura pas de mal à comprendre votre demande et y répondre au mieux.

Si vous êtes à la tête d’une petite entreprise ou que vous venez de démarrer et que vous souhaitez un logo de qualité, comptez entre 400 et 1 400 €. La fourchette est grande, mais c’est comme de demander « combien coûte une voiture ? ».

 

Voici quelques points sur lesquels un graphiste se base pour évaluer le coût d’un logo :

  • Vos contraintes imposées (délai prévu, demandes plus ou moins originales…)

  • Le nombre de maquettes et de déclinaisons à proposer

  • Le nombre de révisions accordées

  • La portée de la charte graphique

  • L’intégration d’une réflexion complémentaire pour l’identité visuelle

  • La temps passé pour définir avec vous le cahier des charges

  • Le temps passé à effectuer des recherches thématiques et concurrentielles

  • Le temps destiné à présenter (et à retoucher) les logos

  • Le temps passé à concevoir la charte graphique

  • Les droits d’auteur 

  • Les taxes et cotisations qu’il aura à payer (30%) (si par exemple votre logo est facturé 1 000 €, le graphiste devra donner sans discuter 300 € à l’État)

  • Tout ce qui concerne la rentabilité de son matériel et ses logiciels (60 € par mois quand même pour la suite Adobe).

  • (Liste non exhaustive)

Exemples et anecdotes

------------------- Exemples de prix d'un logo -------------------

Ces chiffres sont extrêmes, relativisons mais n’oublions pas qu’ils sont bel et bien réels) 

  • Le nouveau logo de la Région Wallonne (Belgique) a coûté 500 000€

  • Le nouveau logo Accenture (consultance) a coûté 100 millions $ (72 millions €)

  • Le logo de Pôle Emploi a coûté 500 000 €

  • Le logo de l’ANPE a coûté 2 millions €

Petite histoire, comptée par un ébéniste, qui s’applique aussi au métier du graphiste :

Un client m'a demandé combien ça coûtait de faire une table. Je lui ai répondu 1 500 €. Il m'a dit : « Si cher pour ce boulot ? ». J’ai demandé : « Combien pensez vous que ça vous coûterait ? »

- 800 € maximum... C'est un travail assez simple non ?!

- Pour 800 € je vous invite à le faire vous-même.

- Mais.... je ne sais pas le faire.

- Pour 800 € je vous apprendrais à le faire. Donc, en plus de vous économiser 700 €, vous aurez la connaissance pour la prochaine fois que vous le souhaitez. »

Ça lui semblait juste et il a accepté.

« - Mais pour commencer : vous avez besoin d'outils : une scie sous table, une dégauchisseuse-raboteuse, une toupie, des dormants, etc...

- Mais je n'ai pas tous ces équipements et je ne peux pas acheter tout cela pour un seul travail.

- Eh bien alors pour encore 250 € de plus je vous loue mes affaires pour que vous puissiez le faire.

- D'accord, me dit-il.

- Mardi, je vous attends pour commencer à faire ce travail.

- Mais je ne peux pas le mardi  je n'ai que le temps qu'aujourd'hui.

- Je suis désolé, mais je ne suis disponible que mardi pour vous apprendre et vous prêter mes affaires. Les autres jours sont occupés avec les autres clients.

- D'accord ! Ça veut dire que je vais devoir sacrifier mon mardi, renoncer à mes tâches.

- J'oubliais. Pour faire vous-même votre travail, vous devez aussi payer les facteurs non productifs.

- C'est-à-dire ? Qu'est-ce que c'est ?

- Pratiques bureaucratiques, fiscales, tva, sécurité, assurance, carburant, etc.

- Oh non !... Mais pour remplir ces tâches, je vais dépenser plus d'argent et perdre beaucoup de temps !

- Vous les avez ? Vous pouvez me le faire avant ?

- D'accord !

- Je vais vous préparer tout le matériel qu'il vous faudra . Le chargement du camion se fait lundi soir ou mardi matin il faudra que vous veniez pour 6h30 charger le camion. N'oubliez pas d'être à l'heure pour éviter les bouchons et être à l'heure sur place 

- À 6 h30 ??? Non ! Trop tôt pour moi ! J'ai l'habitude de me lever plus tard .  

- …

- Vous savez, j'ai réfléchi. Vous feriez mieux de faire le boulot. Je préfère vous payer les 1 500 euros. Si je devais le faire, ce ne serait pas parfait et ça me coûterait beaucoup plus cher.

 

Lorsque vous payez pour l'exécution d'un travail, surtout artisanal, vous ne payez pas seulement le matériel utilisé, mais aussi les connaissances, l’expérience, l’étude, les outils, les services, le temps, la ponctualité, le responsabilité, le professionnalisme, la précision, la garantie, les brevets, les sacrifices, la sécurité, les paiement des obligations fiscales

Personne ne peut dénigrer le travail des autres en jugeant les prix.

Ce n'est qu'en connaissant tous les éléments nécessaires à la production d'un certain travail que l'on peut évaluer son coût réel.